Section de LOOS

Conseil municipal de Loos du 5 décembre Intervention commune des groupes « LoosouVerte Europe Ecologie Les Verts » et « Socialiste et Personnalités » sur le NPRU des Oliveaux

Le par

Lors du conseil municipal de Loos, la délibération la plus importante concernée le NPRU des Oliveaux

Ci-joint l’ Intervention commune des groupes « LoosouVerte Europe Ecologie Les Verts » et « Socialiste et Personnalités »

Plusieurs délibérations ont été proposées au conseil municipal de Loos sur le renouvellement urbain des Oliveaux :

  • Protocole de préfiguration du NPRU au conseil municipal de septembre 2016
  • Avenant au protocole de préfiguration du NPRU au conseil municipal de mars 2018
  • Avis du conseil municipal du PLU2 au conseil municipal d’avril 2018
  • Charte du relogement au conseil municipal de mars 2019
  • Nécessité de reconstruction de logements sociaux au conseil municipal de juin 2019

Beaucoup de choses ont déjà été dites lors de ces délibérations et nous avons eu l’occasion d’exprimer nos réserves et opposition  à ce projet de Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain.

Cette délibération est une étape importante de la mise en œuvre du renouvellement urbain des Oliveaux. Nous ne reviendrons pas en détail sur le projet mais reprendre les éléments qui nous paraissent essentiels.

Nous partageons les objectifs affichés du projet de renouvellement urbain : la recherche d’une plus grande mixité, une meilleure intégration dans la ville et un désenclavement du quartier en s’appuyant sur les nouvelles infrastructures : la Lino.

Nous partageons certaines options du projet et notamment le développement des espaces paysagés.

Cependant nous ne partageons pas les orientations du projet proposé. Nous avons déjà eu l’occasion d’exprimer ce point de vue en conseil municipal sans avoir été entendus.

Notre appréciation générale sur le projet :

  • Un projet plus tourné vers les futurs habitants que vers ceux qui y vivent,
  • Un projet énorme et cher qui va bouleverser la vie du quartier pendant au moins 15 ans, qui demandera une conduite forte, difficile à assumer,
  • Un projet traumatisant avec la démolition de près d’un tiers des logements existants (424 ménages concernés) et les conditions de reconstitution de l’offre notoirement insuffisante,
  • Des conditions d’accompagnement du relogement qui ne sont pas actuellement réunies,
  • Un projet « dysfonctionnant » d’un point de vue urbain,
  • Un projet défaillant en ce qui concerne l’écologie dans le quartier, en particulier les mobilités et la réhabilitation énergétique à minima qualitatif et quantitatif (188 logements)
  • Un projet qui ne crée pas les conditions d’une rencontre réussie entre les populations.

Pour illustrer le propos nous retiendrons quelques aspects significatifs :

  • Le renforcement de la circulation de transit sur le quartier

Le projet d’aménagement proposé prévoit un axe de circulation qui part de l’entrée du quartier (rue Vincent Auriol) jusqu’à la Lino. Cet axe « structurant » se situera dans le prolongement d’un axe déjà existant, très fréquenté qui relie Lille depuis le Faubourg de Béthune jusqu’aux aux Weppes.

Cet axe va encourager la circulation de transit jusqu’à l’autoroute en passant dans les quartiers des Oliveaux, d’Ennequin et du vieux faubourg de Béthune à Lille…

La Lino avait vocation d’alléger ce trafic de transit. Ce projet le renforcera en créant une « dérivation » qui sera d’autant plus utilisée que la rocade est de plus en plus « bouchée » aux heures de pointe.

Cette option urbaine va évidemment à l’encontre du projet NPNRU, le « quartier-jardin » sera traversé en son centre par une circulation extérieure au quartier avec toutes ses conséquences : nuisances, pollution, …

Cependant ce parti-pris urbain a surement eu l’intérêt pour la ville de justifier la démolition de la tour Kennedy, cet axe se situant sur l’emprise de la tour !

  • La démolition de la tour Kennedy voulue par la majorité municipale, coûte très cher, 11 M € + frais de gestion à la charge de la MEL, au détriment d’autres projets, d’équipement ou d’aménagement.

Il semble que cette démolition ait répondu à un parti-pris symbolique. Les solutions de réinvestissement n’ont visiblement pas été travaillées, en particulier dans le cadre d’un changement d’usage en lien avec le redéveloppement du quartier.

  • Le maintien sur la ville « impossible » pour les populations concernées par les démolitions

Le plan connu de reconstitution de l’offre de logement social sur la ville est notoirement insuffisant pour remplir les obligations du NPNRU. A ce jour 25 logements sont prévus d’être reconstruits dans le cadre du NPRU (friche Verlinde). A notre connaissance, les autres reconstructions prévues sur Loos doivent compensés les démolitions prévues sur Clémenceau.

Hors reconstitution, les possibilités de relogement dans le parc existant des bailleurs sociaux sur Loos est largement en deca des besoins.

Les modalités d’accompagnement au relogement confié à l’Armée du salut, semblent renforcer le sentiment pour les populations de ne plus être désirées sur la ville.

  • Le déficit en équipements publics à destination de la population du quartier

La création d’un nouveau pôle de centralité aurait pu permettre renforcer les équipements de proximité à destination des populations (enfants et familles) et en particulier un véritable équipement type centre social inexistant sur le quartier.

Par contre, la programmation de la création d’une cuisine centrale comme équipement de proximité (1,4M€) ne doit pas se faire au détriment des autres besoins d’équipements de proximité (sportifs, scolaires, social…), dans le cadre d’une véritable réflexion d’ensemble.

  • Des commerces en nombre insuffisant, pour les populations

l’EPARECA sera mobilisé pour la mise en place des 6 cellules sur 830m2, dont deux au moins, seront occupées par des commerces existants.

Il faut réexaminer le projet de manière collective en associant mieux les habitants et les forces vives concernées d’une part, et mettre l’accent sur le volet développement social en co-animation avec le renouvellement urbain d’autre part.

Nous souhaitons un réexamen de certaines options du projet qui pourraient faire l’objet d’avenants par la suite.

Aussi, les groupes « LoosouVerte Europe Ecologie Les Verts » et « Socialiste et Personnalités » soutenus par le Parti Communiste de Loos voteront contre cette délibération

Tous les autres conseillers ont voté la délibération

Sur le même thème, lire aussi :

Communiqué de presse de Martine FILLEUL,Première Secrétaire Fédérale : « Abandon de Renault, Trahison de Macron ! Socialistes du Nord nous disons : « Non au sacrifice du site
Le par
Retrouvez la lettre ouverte adressée à Madame Voituriez signée par François Verdonck et Valérie Conseil pour le groupe PS et personnalités, Jean-Luc Munro, pour le groupe Loos Ouverte EELV, conseillers municipaux Frédéric
Le par

Les derniers contenus multimédias